Trucs de filles

Étudiant : 8 conseils pour trouver un logement

Par  | 

Trouver un logement peut devenir une véritable corvée ! Parce que minibudget oblige, cela rime aussi avec « plein de contraintes en perspective », je te propose 8 astuces pour prendre ton envol vers ton petit nid douillet…

Comment se loger sans se ruiner quand on est étudiant, ou que l’on vient de décrocher son premier emploi ?

La traditionnelle coloc

Les joies du vivre ensemble, les apéros qui n’en finissent pas, avec toujours quelqu’un à qui parler. Si tu aimes être entourée, la colocation, c’est le pied ! Une belle aventure humaine que tu ne risques pas d’oublier. En prime, selon la formule que tu choisis, tu peux même parfaire une langue avec ton colocataire (Room4talk.com).

Sinon, tu peux sélectionner ton coloc en fonction de son lieu d’habitation (Lacartedescolocs) ou confier ce choix à un algorithme qui définira ta compatibilité avec tes futurs colocs (locatme.fr ou somhome.com).

 Les résidences universitaires privées

Tu as sûrement déjà vu la folie des résidences universitaires aux USA. Entre insouciance, pratiques peu conventionnelles, beuveries et rites de passage ; bref, la vie étudiante dans toute sa splendeur ! Je sais, j’exagère un peu… Les avantages : C’est meublé, confortable, sécurisé, et généralement proche de ton université. Des éléments non négligeables qui pèsent lourd dans la balance. L’inconvénient (parce que, oui, il y en a toujours un) : Les loyers sont souvent assez élevés et avec une liste d’attente longue, très très longue. Alors, si les démarches administratives ne te font pas peur, vas-y, fonce !

Les maisons d’étudiants

Les loyers y sont abordables, les logements plutôt spacieux et, si tu as de la chance, tu pourras profiter d’un grand jardin, voire d’un parc. Idéal pour les étudiants sérieux qui veulent étudier au calme, car ce genre de structure est stricte et réglementée. Du coup, il faut s’attendre à un couvre-feu ; donc, si tu avais quitté la maison pour plus de liberté, te voilà bien embêtée !

Évidemment, l’élève modèle que tu es ne trouvera rien à redire.

Le logement intergénérationnel

Le logement est généralement gratuit ou peu élevé, à condition de mettre la main à la pâte. Le système fonctionne un peu comme du troc ; tu devras rendre quelques services, souvent des tâches ménagères, en échange d’un toit. Le bon côté des choses, c’est que tu pourras avoir la chance de partager et d’échanger avec une personne pleine de sagesse… Seul bémol : Fais attention à ne pas devenir une infirmière ou une femme de ménage. Les abus sont fréquents, alors il est important de bien connaître tes droits et de te diriger vers des associations qui se chargeront de fixer le cadre et les devoirs de chacun.

Si la colocation intergénérationnelle te parle, tu trouveras un grand nombre d’offres sur esdes-generations.net.

Loger dans un conteneur recyclé

Anciennement utilisés pour transporter les marchandises par bateau, les conteneurs ont été récupérés et aménagés pour créer de nouvelles résidences étudiantes. Les loyers sont très attractifs et, dans certains, tu disposeras même d’un balcon, d’un coin cuisine et, si tu es chanceuse, d’une vue sur le port. Par contre, il faudra te battre pour avoir une place, car ce type de logement est très convoité et réservé aux étudiants avec peu de moyens.

Ton petit chez toi, ton studio

Tout simplement, vivre seul et libre de ses mouvements, sans aucune contrainte, à part celles que tu t’es fixées. Pas de dispute parce que tu as encore invité tes amis la veille ou de plainte parce que tu as fait du bruit quand tu es rentrée à 4 heures du matin. Hormis ta propre conscience, personne ne viendra t’embêter, à part peut-être tes voisins au sommeil léger. Seul bémol : Il faut avoir les moyens de ses ambitions, car les prix sont souvent élevés, même pour une toute petite surface, et pouvoir fournir toutes les garanties.

À savoir : Il te faudra aussi trouver un garant, l’argent pour la caution, des justificatifs prouvant que tu as les revenus nécessaires pour payer le loyer. Pas mal de paperasse mais, apparemment, la liberté a un prix !

Les foyers pour les jeunes travailleurs

Prête pour une aventure mémorable au sein d’une communauté de jeunes, basée sur le partage et l’entraide ? Le seul hic : Certains profils de formation sont privilégiés par rapport à d’autres.

Si tu es un emploi, je te conseille de visiter aljt.com ou alors unafo.org, tu y trouveras sûrement ton bonheur.

Pourquoi ne pas devenir étudiante au pair ?

Un cadre de vie souvent confortable, une ambiance familiale, nourrie, logée et même blanchie ; telle est la devise des familles qui te proposent une chambre chez eux. Si tu penses arriver à concilier tes études et les enfants, ce type de logement est fait pour toi car, oui, disons le franchement, il faudra faire pas mal de baby-sitting.

Mon astuce : N’oublie pas d’en parler avec eux dès le départ, afin de définir précisément ce qu’ils attendent de toi et d’éviter tout malentendu

La culture du squat ? Oui, mais dans les règles de l’art.

Je ne te parle pas de ceux qui squattent chez leurs potes en attendant de trouver mieux. Quoi !? Il fallait bien que je te parle de toutes les alternatives, non ? Eh oui, on n’y pense jamais, mais c’est une option ! Alors, si tu as un petit côté anarchique dans l’âme et que tu refuses de te plier aux règles de la société, le squat est fait pour toi.

À savoir : Il faut quand même garder à l’esprit qu’il s’agit d’une violation de domicile et que c’est un acte sévèrement réprimandé.

Rester chez papa et maman

Il n’y a pas de honte à préférer le cocon familial bien douillet, où on est choyée par ses parents. S’ils ne te poussent pas à partir et que l’école n’est pas bien loin, pourquoi se compliquer la vie quand on a tout à la maison !

Voilà mes différents conseils. N’hésite pas à nous donner tes bons plans à toi ; on n’en a jamais trop !

 

Tu dois te connecter pour nous laisser un petit mot Login

Donne-nous ton avis

Pin It on Pinterest