Interview

Interview : Portrait d’Alisée de Tonnac

Par  | 

À quelques jours de l’événement majeur de Seedstars, nous avons rencontré Alisée de Tonnac, une entrepreneuse de 30 ans à la tête d’une entreprise présente dans 80 pays.

Parlez-nous un peu de vous. Qui est Alisée de Tonnac ?

Je suis cofondatrice et partenaire chez Seedstars, une société qui a pour but d’investir dans les pays émergents. Je suis diplômée de HEC, j’ai travaillé chez L’Oréal dans le marketing de luxe, plus précisément dans le management de produit. C’était un poste enrichissant, mais je souhaitais travailler sur un autre type de produit, d’où l’envie de créer Seedstars.

Comment a commencé l’aventure de Seedstars ?

Avec un des quatre cofondateurs, Pierre-Alain Masson, nous sommes partis faire un tour du monde pour organiser la première compétition de Seedstars World, une compétition lancée dans 20 pays.

Et au cours de ce périple, nous nous sommes rendu compte de l’ampleur de la demande, des énormes opportunités que nous avions devant nous. Mais surtout de l’extrême dynamisme de ces entrepreneurs qui avaient besoin de soutien, d’infrastructure, de réseau et de financement. Ce qui nous a convaincus d’aller encore plus loin dans notre projet. Nous avons lancé plusieurs initiatives comme notre forum, le Seedstars Summit, qui se déroule ce jeudi. Grâce à ces divers programmes, nous accompagnons des entrepreneurs Tech qui demain auront un impact sur leur marché.

Comment avez-vous financé ce projet ?

Au début, comme toute start-up, avec notre argent personnel, celui de la famille et des proches. Très vite, nous avons compris que si nous voulions vraiment avoir un impact et aider à grande échelle, il fallait investir dans des écosystèmes. Donc nous avons travaillé dur pour apporter un service d’une grande valeur ajoutée dans lequel des entreprises seraient prêtes à investir.

Pourquoi vous vous êtes intéressée aux pays émergents ?

Tout simplement car 85 % de la population mondiale vit dans les pays émergents. Dans les 4 ans à venir, c’est dans ces pays que l’utilisation des smartphones sera la plus forte. Et peut-être parce que je viens d’une famille d’expat, que j’ai vécu dans plusieurs pays d’Europe, d’Asie et aux États-Unis, ce qui m’a sans doute donné le goût du voyage.

Comment financez-vous l’accompagnement que vous offrez aux start-up ?

Nous travaillons essentiellement avec des entreprises, des fondations et auprès d’instances gouvernementales. Ce sont souvent des entreprises qui souhaitent sourcer des start-up dans ces régions-là, mieux comprendre ces écosystèmes ou développer le marché local. C’est notamment le cas avec les gouvernements.

Dès le début de notre aventure, nous nous sommes beaucoup investis pour monétiser un service de qualité. Et nous avons toujours veillé à ce que nos services soient entièrement gratuits pour les start-up, hormis les espaces de coworking que nous avons créés récemment afin de mieux répondre aux besoins de ces entrepreneurs qui sont payants.

Combien de start-up avez-vous accompagnées jusqu’à aujourd’hui ?

Entre nos différents programmes d’accélération, Startup bootcamp, d’investissement, de coworking… Nous avons soutenu plus de 4 000 start-up.

Combien de personnes travaillent sur ce projet ?

Aujourd’hui nous sommes une centaine et nous allons encore nous agrandir.

Où vivez-vous actuellement ?

Avant au Nigéria et maintenant je suis à Genève ; demain c’est encore à définir, car avec Seedstars on ne sait jamais.

Interview : Portrait d’Alisée de Tonnac

Daniel Lopez-Paullada

Pourquoi aviez-vous posé vos valises au Nigéria ?

Nous avons commencé le projet en Suisse, car selon nous c’était le meilleur endroit pour faire de la levée de fonds dans l’impact investing. Nous étions plusieurs de l’équipe à partir nous installer au Nigéria, c’était notre premier centre d’incubation, l’endroit où nous avions fait le plus d’investissements et une levée de fonds avec des investisseurs locaux. Cela nous a permis d’être sur le terrain et de valider nos hypothèses.

Comment voyez-vous l’évolution de Seedstars ?

Notre évolution est assez claire, d’une part continuer à faire croître et connecter cette communauté d’entrepreneurs. Et évidemment accroître notre portefeuille d’investissement.

Si vous deviez résumer Seedstars en quelques mots ?

Nous sommes un groupe d’investissement qui fait de l’impact investing dans les pays émergents.

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir nos activités sur le site www.seedstars.com et ne pas hésiter à soumettre votre candidature si vous avez un projet en lien avec les pays émergents.

 

Tu dois te connecter pour nous laisser un petit mot Login

Donne-nous ton avis

Pin It on Pinterest