Nutrition

Pourquoi devenir flexitarien ?

Par  | 

Tu vas me dire, mais qu’est-ce que c’est que cette nouveauté encore ? Dans ce monde, on aime bien donner des noms à tout, et notamment aux régimes alimentaires. Peut-être que tu es déjà flexitarienne sans le savoir, tiens ! Alors pour en avoir le cœur net, je vais t’expliquer la démarche…

Un flexitarien, kézako ?

Eh bien, (roulement de tambour) être un flexitarien, c’est être un végétarien 90 % du temps, en s’autorisant parfois quelques écarts carnassiers. C’est un savant mélange entre « flexibilité » et « végétarien ». L’alimentation d’un flexitarien est principalement portée sur les légumes, les fruits, les légumineuses, les céréales, et tout ce que ce beau monde végétal nous apporte. Il consomme également des œufs, des produits laitiers ou encore du miel. Tous ces aliments sont ceux mangés par des végétariens.

En revanche, les végétariens vont se contenter de ces aliments en évitant toute consommation animale, tandis que les flexitariens vont garder la dent acérée pour manger un morceau de viande ou de poisson de temps à autre, par envie ou par facilité, par exemple lors d’une invitation.

Pourquoi devenir flexitarien ?

Cette démarche s’inscrit dans une envie de manger différemment et de modérer sa consommation de viande. Lors de l’achat d’aliments végétalisés, on va privilégier les produits de saison et bio. On évitera les grandes surfaces, pour préférer les fermes ou épiceries bio, voire même on ira acheter directement chez le producteur.

Les flexitariens ne souhaitent pas s’imposer tel ou tel type d’alimentation, ils veulent juste être en accord avec leur environnement et leur besoin.

Comment devenir flexitarien ?

Il faut avant tout que ce soit une réelle prise de conscience pour toi ! Que cette envie te vienne du cœur et que tu sois prête à bouleverser tes habitudes de consommation pour te diriger vers une démarche plus éthique. C’est un bon compromis si tu aimes manger de la viande, tout en étant consciente des dérives et soucieuse de ton environnement.

L’idée, c’est de consommer des produits régionaux et de saison, en limitant autant que possible la viande et le poisson. Mais sache que cette même consommation de viande ou de poisson est également modifiée. On va préférer acheter ces produits directement chez l’éleveur ou le pêcheur. On ne voudrait pas encourager l’élevage intensif ni la souffrance animale !

Cette façon d’aborder son alimentation n’est pas encore acceptée ou comprise par tous, notamment pas les vegans ou les végétariens, et c’est tout à leur honneur. Pour ma part, je vois le flexitarisme comme une porte de sortie à la consommation de viande, comme si on y allait step by step… et c’est déjà un grand pas en avant pour diminuer la surconsommation, donc toute alternative est bonne à prendre !

Tu en sais désormais un peu plus sur ce régime flexitarien. Alors, comment te considères-tu maintenant ?

Tu dois te connecter pour nous laisser un petit mot Login

Donne-nous ton avis

Pin It on Pinterest