Bébé & Enfant

Quand surveiller le poids de son enfant ?

Par  | 

Ton petit a quelques rondeurs, et tu en as marre de recevoir des remarques bienveillantes sur son alimentation, du genre : « Eh ben, il a bon appétit cet enfant ! » en sous-entendus, ou même, parfois, la remarque directe qu’il est trop gros ? Que ce soit de sombres inconnus ou de ta famille, tout le monde y met son grain de sel. Alors, pour y voir plus clair, je suis allée me renseigner auprès d’une nutritionniste.

 

Docteur Séjean, quand faut-il s’inquiéter du poids d’un enfant ?

Avant 3 ans, les rondeurs enfantines sont tout à fait normales et bon nombre de bébés ronds feront des adultes parfaitement constitués. Le corps du tout petit enfant a les capacités de multiplier les cellules du tissu adipeux qui, ultérieurement, pourront se développer. C’est à cet âge de la vie que se développe le goût pour le sucré, qu’il ne faut pas trop encourager.

Lorsque l’enfant grandit, vers l’âge de 4 ans, sa silhouette s’affine peu à peu ; il devient même parfois un peu maigre. L’inquiétude parentale est, certes, légitime, mais cette évolution est tout à fait habituelle. Combien de parents commettent alors l’erreur de vouloir gaver leurs enfants et de leur faire avaler de force des vitamines.

Ce n’est qu’entre 4 et 7 ans que l’on doit s’inquiéter d’un trop-plein de rondeurs chez son enfant. Il devient alors légitime d’en parler à son médecin et, ceci, notamment en cas d’hérédité patente. Les choses s’arrangent rarement à l’adolescence.

Pendant l’adolescence, le corps de l’enfant se développe, parfois aussi bien en taille qu’en poids. Si l’alimentation est déséquilibrée, l’enfant grossira plus qu’il ne grandira. Et particulièrement la jeune fille, dont la mère s’est arrondie à cette période la vie.

Les frites, hamburgers et boissons sucrées si chéris par nos enfants seront limités, car ils multiplient grandement les risques d’obésité ultérieure. Et il a été démontré, de plus, qu’une surconsommation de protéines animales, durant l’enfance, entraîne à long terme l’obésité.

Alors, en prévention, pas trop de viande chez le tout-petit !

Avant de mettre votre enfant au régime, consultez votre médecin, afin d’écarter tout risque de maladie sous-jacente et, surtout, pour discuter du bien-fondé d’une diète qui peut s’avérer inutile, voire dangereuse. Et n’oubliez jamais que l’exemple vient d’en haut… Comment faire maigrir un enfant si on lui renvoie l’image d’un parent boulimique ?

Docteur en médecine, diplômée de nutrition et psychosomatique.

 

Ses ouvrages : « Mince ! Un régime créole »,  « La diététique créole : positiver, bouger et bien manger » et « Diététique  soleil »

Tu dois te connecter pour nous laisser un petit mot Login

Donne-nous ton avis

Pin It on Pinterest