Conseils Capillaires

Témoignages : Oser le Big Chop

Par  | 

Voilà quelque temps que tu ne défrises plus tes cheveux et tu ne sais pas si tu vas faire le Big Chop ou pas. Elles l’ont fait, elles racontent, voici 2 parcours…

 

Si tu ne sais pas ce qu’est le Big Chop, c’est le fait de retourner à une chevelure 100 % naturelle (crépue ou frisée), donc de couper les cheveux qui ont été lissés ou défrisés chimiquement. On peut le faire en rasant directement la tête ou faire une transition, attendre une certaine longueur de cheveux non traités avant de couper.

Bonjour Rahina, pourquoi as-tu choisi de faire le Big Chop ?

Mes cheveux étaient abîmés et, en décembre, j’en ai eu marre de les cacher sous un tissage, car je faisais coiffure sur coiffure, et j’ai simplement décidé de ne plus les défriser.

Comment as-tu su que c’était le moment ?

J’ai attendu que ma repousse (la partie où mes cheveux sont crépus) soit suffisamment longue pour faire des tresses.

Comment l’as-tu fait ?

Je l’ai fait à la maison, avec ma meilleure amie Salima, nous nous sommes coupé mutuellement les cheveux. Ensuite, je suis allée dans un salon pour avoir une vraie coupe de cheveux.

Qu’est-ce que ça a changé pour toi ?

Je suis fière. Pendant dix ans, personnes n’a vu mes cheveux et, aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir les montrer.

Qu’elles ont été les réactions de l’entourage ?

Je pense que les mentalités ont bien évolué, la plupart des gens ont aimé. Ma famille proche adhère et mon mari adore.

Au niveau du travail, mon changement de coiffure n’a posé aucun problème. J’ai un poste de cadre dans une grande société située à la Défense. Bon, le premier jour, j’ai tout de même eu un collègue qui m’a demandé si j’étais fâchée avec mon coiffeur, sinon j’ai plus reçu plein de compliments.

Quelle est ta routine actuellement ?

Tous les jours, j’utilise un leave-in. Je fais une fois par semaine des twist out. Et je ne peigne qu’une fois par semaine, le jour où je fais mon shampoing et mon masque. Pour mon masque, j’utilise:

    • 1 cuillère à soupe d’huile de coco
    • 2 cuillères à soupe de beurre de karité…
    • De l’avocat et du jaune d’œuf

Chaque soir, je dors avec un bonnet en satin.

Big Chop

Bonjour Myriam, pourquoi as-tu choisi de faire le Big Chop ?

Je suis devenue nappy un peu par la force des choses. Je suis venue en France pour étudier et, dans la région où j’étais, il n’y avait pas de salon à proximité. Parce que j’avais un budget serré et un accès difficile aux produits, j’ai transitionné progressivement en coupant les pointes petit à petit.

Pour le mariage d’un cousin, je suis allée dans un salon ; la coiffeuse n’était pas assez expérimentée et je me suis retrouvée avec un tissage beaucoup trop serré, à tel point que je l’ai ôté au bout de quelques jours mais, malheureusement, le mal était fait. J’avais plusieurs trous sur la tête, donc la seule solution était de raser… Donc j’ai pris la direction d’un salon de coiffure pour homme et il m’a fait une coupe à la garçonne.

Qu’est-ce que cela a changé pour toi ?

Au début, j’ai vraiment eu besoin de réaffirmer ma féminité, donc je me maquillais, je portais des créoles, etc. Je me suis sentie vraiment à l’aise, j’ai réussi à en jouer et j’ai gardé pendant un an cette coiffure boyish. Mais, au final, je pense que le fait d’être naturelle n’a pas changé grand-chose pour moi car, jusqu’à l’adolescence, je n’avais jamais défrisé mes cheveux.

Qu’elles ont été les réactions de l’entourage ?

Ma mère a toujours été OK, même si elle considère que le défrisage est la norme. Quand je suis arrivée à Lyon, il y a presque dix ans, beaucoup de gens étaient curieux mais, comme ils m’ont toujours vue nature, je n’ai pas vraiment eu de questionnement sur mon changement. À travers nos diverses discussions, ils se sont rendus compte que ce n’était pas compliqué d’être nappy et cela donnait envie à d’autres personnes de faire comme moi.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui hésite à faire le Big Chop ?

Savoir si tu es sûre que les cheveux courts vont aller, car les cheveux ne poussent pas vite et, si tu ne peux pas faire de tresses avec la longueur que tu as sur la tête, cela peut être frustrant. Dans ces cas-là, il vaut mieux faire une transition longue. Si tu aimes changer de coupe régulièrement, c’est plus dur avec des cheveux courts, donc c’est aussi un critère à prendre en compte. Et, bien sûr, il faut le faire quand on se sent sûr, car cela ne se recolle pas.

Tu dois te connecter pour nous laisser un petit mot Login

Donne-nous ton avis

Pin It on Pinterest