Maternité

Les clés d’une coparentalité réussie

Par  | 

Parce qu’il n’existe pas un seul modèle familial et que chacun écrit son histoire à sa manière, j’avais envie de revenir sur le thème de la coparentalité et te donner quelques clés pour réussir cette belle aventure.

La coparentalité, kézako ?

La coparentalité, c’est un peu comme la garde partagée des enfants… mais sans les problèmes affectifs liés au divorce. C’est le fait de partager les responsabilités parentales avec une ou plusieurs personnes, sans relation amoureuse, et en ayant conclu un accord de coparentalité au préalable.

Autre avantage de la coparentalité : les coparents décident de se mettre en contact, car ils ont globalement les mêmes visions concernant les enfants. Sur des sites de rencontres pour coparents comme coparents.fr, les membres ont déjà établi ce qu’ils veulent et ne veulent pas chez un futur copapa ou une future comaman. Pas de mauvaise surprise, donc !

Pourquoi signer un accord de coparentalité ?

Certes, avoir un enfant est une chose merveilleuse, mais on le sait, s’en occuper peut aussi créer des désaccords entre les (co) parents ! L’avantage de signer d’un tel accord, c’est que tous les points sensibles sur lesquels les coparents pourraient se disputer y sont évoqués à l’avance.

Quelles sont les clés d'une coparentalité réussie?

Fotolia

Les points essentiels de l’accord

Il existe plusieurs cas de figure où la coparentalité se révèle être une bonne option. Les femmes et les hommes célibataires, ainsi que les couples homosexuels qui désirent avoir un ou des enfants, peuvent l’envisager. Un donneur de sperme, qui souhaite s’impliquer émotionnellement et financièrement dans la vie de l’enfant à naître peut, lui aussi, vouloir signer un accord de coparentalité avec les parents légaux.

Dans les points essentiels qui doivent figurer dans votre accord, il y a bien sûr le partage des responsabilités des coparents et la question du financement de l’éducation et de la santé. Plus c’est précis, mieux c’est. Vous devez également stipuler qui sera le parent légal de l’enfant, en sachant qu’au regard de la loi, deux personnes maximum peuvent être indiquées comme parents légaux. Enfin, cet accord doit mentionner les conditions relatives à la garde alternée du ou des enfants.

Une coparentalité réussie repose aussi, et surtout, sur une bonne communication entre les parties, et le respect mutuel. Chacun doit donc laisser la possibilité à l’autre d’exprimer ses ressentis, ainsi que de proposer ses règles. Chercher à dénigrer l’autre ou à vouloir passer pour le parent gentil et cool peut être très mal vécu par le coparent et créer des tensions. Or, il ne faut pas oublier que ces tensions auront forcément des conséquences négatives sur le bien-être de l’enfant.

 

Tu dois te connecter pour nous laisser un petit mot Login

Donne-nous ton avis

Pin It on Pinterest